Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2007

Campagne sur la dépression

492126e51ba9daf7283616afb8bc9140.jpgDepuis deux semaines environ, une campagne d'information aussi importante qu'intéressante a été lancée sur la dépression. Elle est relayée à travers les principaux médias que sont la télévision, la presse, ou encore Internet.
 
Deux mots sur cette campagne qui a attirée mon attention. C'est sans doute un peu grossier de ma part d'en présenter un commentaire puisque je ne suis pas professionnel de ces questions, mais je le fais car j'ai trouvé dans la démarche de cette campagne des choses qui rejoignaient certaines remarques que j'ai pu formuler dans quelques billets.
 
D'abord j'ai bien aimé le ton de cette campagne, apaisant et en quelque sorte proche de son auditoire. Le style graphique adopté est lui aussi rassérénant, il a quelque chose de dépouillé, de simple, il présente des personnages sans artifices. On adhère ainsi bien au contenu. Et ce contenu me semble vraiment intéressant.
 
J'ai lu l'ensemble des informations disponibles sur le site de cette campagne et beaucoup d'éléments m'ont paru taper très juste.
 
D'abord l'idée de ne pas refuser la dénomination de maladie pour les personnes qui sont touchées. C'est souvent difficile car cela peut s'apparenter pour beaucoup à une blessure d'orgueil, et j'ai déjà assez dit ici combien ce défaut était un frein à bien des redressements. Ensuite, le fait de savoir demander de l'aide lorsque l'on est dépressif. La difficulté ici est également importante puisque l'un des symptômes de la dépression est précisément que les personnes ont tendance à s'isoler et à se couper de leur entourage. On notera d'ailleurs que le site propose un contenu important sur les moyens qu'une personne dépressive peut mettre en oeuvre pour s'aider elle-même. Cette partie est vraiment à lire.
 
Enfin, c'est mon dada, une partie importante est consacrée au rôle de l'entourage, afin de maintenir pour la personne une vie sociale qui soutient et accompagne sa guérison. Ce point là, vraiment, m'apparaît comme majeur, comme toujours.
 
Je voudrais juste faire une petite remarque complémentaire à cette campagne sur la question du diagnostic. Le site présente plusieurs éléments, des questions notamment auxquelles répondre, afin de diagnostiquer une dépression. Il me semble qu'il ne faut pas aborder ces points avec une vision trop absolue. Une personne qui chercherait à diagnostiquer chez elle une dépression ne doit pas se dire qu'il est absolument indispensable qu'elle remplisse tous les critères indiqués pour se reconnaître dépressive. Il y a là une notion qualitative qui est difficile à prendre en compte, et que probablement seul un médecin saura identifier convenablement.
 
Ce qui me fait faire cette remarque c'est l'idée que quelqu'un qui va mal pourra éventuellement se dire en sortant de cetta partie sur le diagnostic qu'elle n'est pas malade parce qu'elle n'a pas répondu oui à toutes les questions. Et de ce fait, qu'elle risque de se priver de la bonne démarche pour s'en sortir. Cela peut d'ailleurs même résulter en une agravation si elle perçoit cela comme une perche tendue qu'elle ne peut pas attraper. Ces critères donc sont importants, mais il faut sans doute savoir les lire sans rigidité d'esprit, afin de ne pas se couper d'une solution peut-être efficace pour soi. 

Commentaires

Une amie psychologue m'avait dit que la dépression était repérable à neuf symptômes (dont il me semble qu'ils sont présents dans les questions) et qu'en avoir trois suffisait normalement à nommer la maladie.
De ce point de vue, le questionnaire n'est pas très bien fait. Même si, en sa toute fin, il énonce "si vous avez plusieurs de ces symptômes..."

Écrit par : envers | 15/11/2007

alors qu'à mon sens il aurait dû commencer par ça.
(désolé, j'ai posté avant la fin de ma phrase par mégarde)

Écrit par : envers | 15/11/2007

Bon, je n'ai pas lu tout le site, mais si je me trouve au canada anglophone, que je ne sais pas a coups sur que je suis depressifs, meme si cela fait bientot deux mois que je suis au plus bas, et ce qui m'a alarmer dernierement, etait le fait aussi que mes derniers reves (avant mon... revirement moral, je les enregistrait sur mon ordinateur puis maintenant, je n'ai plus la motivation de le faire, plus envi, je ne sais pas pourquoi), le premier dont je me souviens dernierement je me faisais attaquer par mon frere qui me "blessais" avec un couteau de cuisine d'une longue estafilade au ventre. Le deuxieme, ce meme frere se suicide, et le dernier en date mon "avatar" dans se reve se fait briser la nuque par un personnel de sécurité, visiblement pas tres a cheval sur les droits de l'homme.

Les pensez morbides font partie de mon quotidien. Mes relations social a l'exception de la famille sont nulles. J'ai du mal a me lever le matin et rate de plus souvent les cours de huit heure.

Je me suis (presque) resolut a franchir le pas et finalement demander a ce qu'on m'administre ces ... psychotropes, (si l'on m'explique bien ce qui se passera et quel changement concret vont-il m'apporter), meme si j'ai un peu... peur d'eux, qu'ils deviennent l'equivalent d'un cachet de cyanure ou que 15 jours après les avoir prix, on me retrouve en bas d'un gratte ciel de Toronto façon puzzle.

Pourriez vous m'aider a me tourner vers les bonnes personnes ou les bon sites, sachant que la teleconsultation depuis Toronto ca risque d'etre dur.

Écrit par : Esurnir | 16/11/2007

Envers
Je comprends oui. Mais le contenu est bon je trouve, il vise juste.

Esurnir
Je vous ai répondu par mail :o)

Écrit par : pikipoki | 16/11/2007

quelqu'un qui va mal ne poussera jamais la porte d'un site, il va s'arrêter au spot tv, je suis très sceptique sur ce genre d'opérations

Écrit par : fleur de pissenlit | 17/11/2007

La campagne s'adresse selon moi en grande partie aux proches de gens qui vont mal et qui ne savent pas comment les aider. Et puis, voir le spot tv permet déjà de réfléchir à son problème. Mais bien sûr ça ne peut pas tout faire...

Écrit par : pikipoki | 17/11/2007

Encore désolé de mettre dans un fil une réponse 'légèrement' décalé, et surtout propagandiste.. Je fais seulement de la diffusion d'information qui me semble importante !


http://www.marianne2.fr/De-la-LCR-au-parti-3-La-grogne-prend-de-l-ampleur,-Besancenot-aussi_a81288.html?print=1&PHPSESSID=b0327857e6322825b77f33f223685210

+ le contexte global de la politique actuelle :

Le plus sensible pour moi reste qu'il n'y a pas de vision solide, pérenne, car
le contexte global n'est jamais posé et fait probablement c...r tout le monde
par sa complexité et la difficulté qu'il y a ensuite à imaginer des solutions :

Le fait que l'OCDE ait posé la possibilité de petit second souffle de croissance
en occident par les marchés de la santé et de l’éducation ($ 2500 et 2600
Milliards - planétaire) depuis déjà une quinzaine d'année.
Que la même OCDE ait conseillé aux gouvernants, explicitement, de recourir à une
stratégie de découpage pour éviter les affrontements unifiés.
Que l'AGCS soit le relais par l'OMC de cette politique en embrassant d'autres
services et dans tous les pays.
Que la stratégie de Lisbonne territorialise cette politique pour créer des
centres localisés de compétitivité destinés à construire un moteur de croissance
en réseau à l'échelle européenne, sans aucunes questions sur l'intérêt pour
l’être humain d'un tel processus. Et très peu (de manière formelle ou technique)
sur les conséquences de cette course à la croissance (qui rappelle l'aberration
de la course à l'armement lors de la guerre froide)
Que dans ce cadre les Universités sont livrées aux entreprises pour produire des
brevets (recherche) et des outils humains de production hyperspécialisés
(enseignement) ou les meilleurs, les plus adaptables survivront (tant qu'ils
n'auront pas un accident de parcours) et ou les autres rejoindront la misère ou
la souffrance au travail...
Que le classement de Shanghai est l'outil de sélection réalisé pour permettre
aux familles aisées de la planète de choisir le lieu d'étude de leur progéniture
dans une compétition agressive.
Que ce classement est favorisé par les gouvernants occidentaux pour imposer des
réformes fondées comme on l'a vu 1 - sur la possibilité de démultiplier le coût
des lieux de formation (universités et écoles) de manière à en faire un marché
très lucratif et 2 - sur un espoir de dynamique productiviste 'glocalisée'.
Que les critères de ce classement sont purement anglo-saxon et fonctionnent sur
la soumission à l'hégémonie culturelle anglo-saxone mise en place explicitement
par des fondations, des aides, bourses, subventions, organes de presse etc..
dans tous les pays depuis 60 ans par les gouvernements américains, rejoint
depuis 30 ans par les anglais.
Que les dirigeants européens font partie de 'familles', de 'clans', très fermés
et fort bien analysés par les sociologues de la bourgeoisie. Qu'ils sont
incapables de penser une alternative car elle serait couteuse, longue,
périlleuse alors qu'il est si simple de sauver les meubles face aux capitalistes
émergents en s'y associant un peu et surtout en effectuant une régression des
outils humains (salariés) de perpétuation de la richesse accumulée au niveau de
ceux utilisés par les chinois, indiens, indonésiens, brésilien etc.. (baisse de
l'âge à l'apprentissage, retour sur le temps de travail, retour sur les
retraites, retour sur la durée de la vie au travail, retour sur la sécurité
contractuelle du travail etc..)

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39- href="mailto:33308355@7">33308355@7-37,0.html

Tchuss !
Philippe

Écrit par : Baal | 22/11/2007

Baal,
Vos interventions ici dans le passé étaient constructives si mon souvenir est bon. Je n'efface donc pas ce commentaire mais vous demande de ne pas reproduire ce type de pollution. En espérant que vous comprendrez ma réaction.

Écrit par : pikipoki | 26/11/2007

Pipipoki : vous ne bloguez plus ? Vos billets sont toujours éloquents et portent à réfléchir, je me demande ce que vous devenez.

Écrit par : Otir | 20/12/2007

Bonjour Otir,
Merci pour votre message. Il m'est difficile de bloguer ces temps-ci, j'ai la tête à d'autres choses, et cela risque de durer encore. Peut-être essaierai-je d'écrire quelque chose un de ces jours, mais en me relisant récemment j'ai trouvé que tout ça était dans le fond très prétentieux, et ça m'a gêné. On verra.

J'en profite pour vous souhaiter de bonnes fêtes.

(P.S: c'est piKipoki :o) )

Écrit par : pikipoki | 22/12/2007

Oups ! toutes mes excuses Pikipoki (j'ai rougi en lisant ce que j'avais écrit sans faire d'aperçu préalable, c'est donc entièrement de ma faute) pour avoir écorché de la sorte votre pseudo.

Merci de m'avoir répondu. Je vous souhaite le meilleur et espère égoïstement que vous reviendrez bloguer dès que possible.

Votre remarque sur votre perception d'avoir écrit des textes qui seraient prétentieux m'a fait penser à la fable du prince qui se croyait poulet et que l'homme sage vient ramener à de meilleurs comportements à la cour tout en le laissant continuer à se percevoir comme il le désire... Une parabole sur les limitations que l'on s'impose à cause de sa propre perception, non ?

Bien à vous.

Écrit par : Otir | 26/12/2007

Les commentaires sont fermés.