17/02/2012

Parodies de l'affiche de campagne de Sarkozy

Un grand nombres de parodies de l'affiche de campagne de Sarkozy ont déjà été publiées par les internautes. Je dois dire que je trouve ça très réjouissant ! Ca veut dire qu'on va peut-être bien s'amuser pendant cette campagne.

 

Il faut dire qu'en plus d'une annonce molle comme tout hier soir, le slogan est mal trouvé puisque c'est celui de Giscard en 1981, une défaite cuisante, et qu'après vérifications la photo d'arrière-plan a été prise ... en Grèce. Les hommes sont parfois merveilleux dans leurs actes manqués.

 

Du coup, je propose quelques parodies en plus, ça me fait bien rigoler cette idée :)

 

Parodie1.png

Parodie2.png

(les premiers mots de la chanson de La croisière s'amuse...)

 

Et comme je suis sympa, hop, voici le lien pour faire vos propres parodies : http://www.mafranceforte.com/generateur

 

P.S : Jules a fermé son blog il y a quelques semaines déjà. Il a emporté avec lui lieu-commun, sans trop crier gare. Mon blog redevient totalement confidentiel du coup, et après tout, c'est peut-être un bien. Je vais me permettre un peu ce que je veux maintenant. Rassurez-vous toutefois, je réécrirai certainement quelques articles sérieux, et surtout je ne serai pas focalisé sur la campagne présidentielle.

15/02/2012

Même sur la candidature de Sarkozy

Un petit même montre son nez aujourd'hui sur l'échange que Sarkozy aura ce soir devant les caméras avec la journaliste qui lui demandera s'il est candidat. J'ai déjà lu deux dialogues très amusants. Comme je trouve ça rigolo, je participe.

Laurence Ferrari : Bonsoir monsieur le Président. Merci d'avoir accepté notre invitation. Alors je vous pose la question que tout le monde se pose à un peu plus de deux mois du premier tour de l'élection présidentielle. Etes-vous candidat à votre propre succession ?

Nicolas Sarkozy : Bonsoir Mme Ferrari. Je vous remercie de me recevoir. Il est bien naturel que les gens se posent cette question, et j'entends y répondre. Vous savez, les françaises et les français vivent une époque difficile de leur histoire, peut-être un tournant. Durant les 5 années passées, nous avons connu une crise économique majeure, sans précédent depuis 1929. Nous avons été amenés à prendre position pour aider des peuples dans leur volonté de plus de liberté, de plus de démocratie. Nous avons dû prendre des décisions courageuses pour notre société, qui vont construire celle de demain, que nous lèguerons à nos enfants. Mais aujourd'hui, plus encore qu'hier, nos décisions seront déterminantes. C'est pourquoi je dis aux françaises et aux français qui nous regardent qu'ils doivent se tourner vers ceux qui ont démontré leur sens des responsabilités, qui ont les compétences, et j'ose ajouter, une certaine hauteur de vue nécessaire à notre grand pays. Par conséquent, je vous annonce que je ne me présente pas à l'élection présidentielle à venir, mais que l'UMP a fait un choix fort pour représenter notre famille politique, qui j'en suis sûr emportera l'enthousiasme des français. Ce choix, c'est Nadine Morano.

LF : Gnnnnniiiiiiiiiiiiinnnnnguuueuuuuuuuuuu !

NS : C'est ce qu'elle a dit aussi ! Mais chez elle ça fait partie des éléments les plus riches de son vocabulaire. Ah ah ah ! Non mais vous m'avez cru ? Ah ah ! Morano candidate ! Huhuhu... ooooh, j'avais promis de faire une surprise, c'est Guéant qui m'a suggéré de sortir une connerie. J'avoue que je pensais pas m'amuser autant.

LF : Gnnn ... ?

NS : Détendez-vous. Vous ne croyez tout de même pas sérieusement que je vais laisser Flanby me piquer mon poste. Bien sûr que je suis candidat. Et voilà mon slogan (tournant son regard et pointant son doigt vers la caméra) : ask for more, and you'll get more, fellas !

 

 

Je poste tard, mais si le coeur vous en dit n'hésitez pas à faire vos propositions ! :)

10/06/2010

Les paris sont ouverts !

Je sais, ça fait longtemps que je n'ai plus rien écris, et je suis honteusement en retard pour répondre à la demande de Quisti concernant les personnes HP (High Potential pour ceux qui ne connaissent pas). Sur ce dernier point je dois dire que le sujet est en fait compiqué et qu'il faut sans doute être plus expert que je ne suis (si tant est que je ne l'ai jamais été d'ailleurs) pour le traiter convenablement. Je ne désespère pas de pouvoir proposer quelque chose mais cela risque de ne pas être encore pour tout de suite.

 

Non le sujet du jour forcément c'est Zeu pari concernant la coupe du monde ! Alors, alors ? Qu'en pensez-vous ? Le jour de l'élimination de l'équipe de France, quelle demande Raymond Domenech va-t-il bien pouvoir adresser à sa chère compagne ? C'est qu'il a déjà mis la barre assez haut.

 

On rigole, mais moi si j'étais elle je ne me sentirais pas rassurée ...

05/11/2009

Internaute, lance ta Lefebvrinade !

Frédéric Lefebvre.jpgJ'arrive tout juste de chez Jules dont le dernier article sur une récente sortie de l'inénarrable Frédéric Lefebvre m'a fait réagir. Jules rapporte des propos du porte-parole de l'UMP au sujet du débat sur l'identité nationale. Je les recopie à nouveau ici pour que mon article soit clair :

 

"La question de l’identité nationale, c’est en réalité la question de la langue française. C’est la question de notre culture, de notre identité culturelle. Le texte Hadopi, moi je considère qu’il faut aller plus loin sur certaines questions pour défendre l’exception culturelle française (…)."

 

L'argument est tellement ridicule que je le trouve drôle. Il donne le sentiment que le terme Hadopi lui est venu dans la bouche comme un réflexe myothatique tant il est incohérent avec le sujet abordé. Donnez un coup de pied dans la chaise de Lefebvre endormi et il criera "Hadopi ! "en se réveillant en sursaut. Du coup j'ai eu une idée, que j'ai indiqué en commentaire chez Jules mais que je reprends ici. Pourquoi ne pas créer des variations sur la phrase de Frédéric Lefebvre et proposer nous aussi des défenses absurdes du texte Hadopi ? Et dans la mesure justement où l'on part sur un humour absurde je pense qu'avec un peu de talent on doit pouvoir aller assez loin.

 

Pour ma part je me contente de deux propositions de départ sans doute pas super drôles, mais pour lancer le mouvement, dans l'éventualité où certains soient tentés (qui sait, après tout Lefebvre est coutumier des sorties hors-sujet, quelques-uns ont peut-être envie de le prendre au jeu).

 

Voici mes propositions :

“La présidence de l’EPAD, c’est en réalité la question de la place de la jeunesse dans notre société. Le texte Hadopi moi je considère qu’il faut aller plus loin sur certaines questions pour défendre les jeunes talents.”

“La question de la taxe professionnelle, c’est en réalité la question du rayonnement de la France dans le monde, de notre place dans le concert des nations. Le texte Hadopi moi je considère qu’il faut aller plus loin sur certaines questions pour défendre les artistes français.”

 

 A vous ?

08/10/2008

L'homme est le frère du singe...

singe2.jpg...et non pas son descendant. Bien sûr c'est caricatural, mais c'est ce que l'on peut se dire à l'observation de certains de nos comportements. Un article amusant découvert aujourd'hui enfonce le clou de cette thèse et, douceur suprême, en s'attaquant directement à ceux qui seraient les plus enclins à s'estimer au dessus de la mêlée.

Je ne résiste pas à l'envie d'en proposer ici quelques extraits (tant je connais la propension de certains à ne pas cliquer sur les liens par flemmardises).

 

"[...]les managers portent généralement des costumes sombres rehaussés par des chemises ou des cravates de couleur vive, de la même façon que les mâles dominants de diverses espèces de singes exhibent certaines parties vivement colorées de leur anatomie."

 

"[...]les dirigeants tendent à avoir de plus grands fauteuils que les autres membres de leur équipe, parlent plus fort et interrompent leurs collaborateurs plus souvent. Ils emploieraient également plus fréquemment des termes techniques et des acronymes pour embrouiller leurs interlocuteurs."

Sur le point de l'utilisation d'acronymes, c'est plus que vrai. Le plus agaçant c'est de les voir gonfler le torse en s'y prêtant alors que dans le fond ils sont effectivement en pleine régression à l'age primal.

 

"Ce que nous avons trouvé, c'est une tendance universelle à l'étalage du pouvoir, de la virilité et de l'autorité chez l'homme comme les animaux."

 

Aaaah, qu'il est doux de lire ce genre de propos dans un article émanant d'une expérience qui semble tout ce qu'il y a de sérieusement menée. Nous passons notre temps, et dans le milieu des cols blancs sans doute plus qu'ailleurs, à utiliser nos codes vestimentaires, nos codes de langage et nos gestes pour affirmer notre position sociale, et tenter de nous réhausser par rapport aux autres. Prendre conscience que cette attitude est ce qui nous rapproche du singe plutôt qu'elle nous en éloigne comme nombre d'entre nous aimeraient pourtant pouvoir le prétendre est à mon avis une bonne chose.

 

Il me semble qu'il y a aussi là quelques chose de complémentaire à ça.

 

03/07/2008

Rendez-leur Ingrid !

Lu ce matin dans la boîte de messagerie d'un collègue (oui je fouine partout) :

 

"Je vis comme un deuil la disparition annoncée du poster géant qui m'a facilité tant de rendez-vous à l'hôtel de ville."

 

:o)

 

 

 

25/07/2007

Sur le Tour de France, les perfs se succèdent ...

a16dbfe67f6150e2b86b33c8f88ec9e9.jpgCette année encore, le Tour de France propose un spectacle stupéfiant.
 
Cela a commencé avec les organisateurs qui ont encore promis au début de l'épreuve que celui-ci serait enfin celui du rachat, si si vous allez voir, parce que non mais on vous a pas dit, là les coureurs ont tous signé une charte. Si, une charte, vous vous rendez compte !
 
Puis il y a eu l'affaire Sinkewitz, suite à laquelle les médias allemands sont partis du Tour, une décision enfin courageuse et normale de la part d'un des acteurs de la grosse machine qu'est le Tour.
 
Puis les soupçons, comment dire, chargés, concernant Rasmussen, qui n'a pas respecté la procédure de diffusion de son programme d'entraînement des derniers mois, échappant ainsi aux contrôles inopinés, alors que lui-même dit à qui veut l'entendre qu'il prépare le Tour depuis l'automne dernier, et qui surtout, à l'instar des plus grands, s'est miraculeusement transformé en spécialiste du contre la montre pour compléter ainsi merveilleusement sa panoplie de pur grimpeur.
 
Et enfin, raah lovely, les primés, les ceux qui font aimé le bouzin, avec en tête de peloton Vinokourov le grand, qui applique avec zèle la méthode Landis, nous livrant deux fois coup sur coup le spectacle du courreur perdu puis incroyablement retrouvé le lendemain. Celui-là même qui fit écrire à un journaliste tout pantois, qu"il n'y a que lui pour faire ça". Ah oui ?
 
L'article, de Florian Egly, publié suite à la 15è étape victorieuse de Vinokourov, vaut d'ailleurs son pesant de cacahuètes pour le nombre de perles qu'on y trouve. Quelques extraits :
 
"Tour de France extrêmement chargé pour Alexandre Vinokourov" - Chargé, chargé, comme vous y allez...
 
"Du pur Vino
Il n’y a que lui pour faire ça. Sur une autre planète un jour. Redevenu le plus commun des mortels le lendemain. Pour retrouver les sommets 24 heures plus tard. En l’espace de trois jours, Alexandre Vinokourov a tout connu"
Ah ben oui en effet, en trois jours il a déjà fait mieux que Landis l'an dernier. C'est merveilleux quand même !
 
" La tête avait lâché
N’empêche. Il y a à peine dix jours, Alexandre Vinokourov sortait de l’hôpital avec quinze points de suture aux genoux, après sa chute dans l’étape d’Autun"
Ouais, n'empêche.
 
"«Vino», ce fils de fermier kazakh, n’est pas du genre à lâcher comme ça. A l’orgueil, au panache, à la «Vino» finalement, le coureur d’Astana a eu la réaction du champion qu’on lui connaît"  A la Vino ok, mais In vino veritas ?
 
Le plus drôle dans son cas, c'est sa défense style Chewbaca comme l'écrit versac, où après le couplet attendu sur le complot, Vino tente un truc osé (ah si quand même) en suggérant que sa chute dans les alpes à peut-être déréglé son organisme et pourrait expiquer son contrôle positif aux transfusions sanguines homologues. C'est-à-dire que selon lui, si on a trouvé dans ses veines un sang qui ne lui appartenait pas c'est peut-être parce que sa chute a entraîné une transformation de ses globules rouges. Ben tu m'étonnes, moi quand je me pète la gueule et que je m'égratigne, je change de couleur de cheveux, alors hey, pourquoi le génôme de tes globules rouges il pourrait pas changer quand ça t'arrive dans les Alpes ?
 
Mais même après Vinokourov, le meilleur restait à venir, puisqu'aujourd'hui on apprend qu'un coureur de la Cofidis a lui aussi été testé positif, cette fois-ci à la testéstérone. Et cette fois-ci, ça fait très mal à ceux qui juraient hier la main sur le coeur que eux ils sont propres. Car l'équipe Cofidis fait partie de celles qui militent activement pour un Tour propre, notamment à travers le "Mouvement pour un cyclisme crédible", qu'elle a participé au sit-in de ce matin pour protester contre les tricheurs du Tour, et que son directeur d'équipe déclarait la veille suite au cas Vinokourov que cela salissait le Tour... Il est possible que ceux-là soient un peu moins coupables que les autres, même si personnellement j'ai du mal à croire qu'un coureur puisse se doper sans que son équipe le sache, mais quand même, c'est balot. Et on ne parle pas des déclarations outrées de certains angelots auto-proclamés qui il y a quelques années étaient eux-mêmes pris la main dans le sac.
 
Il faut dire aussi que cette année encore, c'est toute la machine habituelle du Tour qui s'est mise en marche, les médias n'hésitant pas à faire appel comme hier aux symboles les plus vibrants d'un sport pur où les côtes se gravissent à l'eau fraîche. Richard Virenque est en effet intervenant direct auprès de la chaîne eurosport, et consultant sur yahoo sport (lire ses articles concernant les affaires actuelles vous a quelque chose d'assez gratouillant quand on songe que le Tour se cherche une virginité), et Laurent Jalabert, un des shootés les plus célèbres du Tour, est l'intervenant préfére de notre service public.
 
Mais pour redevenir un peu sérieux, tout ceci explique en fait le plus grand mystère humain (en tout cas à mon sens) de cette épreuve "sportive". J'y reviendrai. 
 
Edit de 23.37 : ah tiens, Rasmussen est prié ce soir de quitter le Tour par son équipe suite à la découverte d'un mensonge de sa part sur son emploi du temps du mois de juin (il avait prétendu être au Mexique pour son entraînement, alors qu'il était en Italie).

24/04/2007

La grapho de Sarko

medium_Grapho_Sarko.JPGJ’observe depuis quelques jours des arrivées régulières sur mon blog depuis des requêtes google sur des analyses graphologiques de nos deux candidats du second tour. A voir le pourcentage que cela représente dans mes visites, j’ai l’impression étrange que nombreux sont ceux qui entendent évaluer les deux prétendants au titre de surfer d’argent sur quelque chose d’aussi futile qu’une analyse graphologique.

 

Mais puisqu’ils le souhaitent, et pour faire contrepoids à celle que j’avais produis ici il y a déjà quelques temps concernant Ségolène Royal, voici celle de Sarkozy. Malgré le second degré évident avec lequel j’espère que le lecteur abordera ce billet, je préfère être très clair sur le sérieux de cette démarche : elle n’en a aucun. La graphologie n’est pas une science, ce n’est qu’une technique très approximative, qui est loin, très loin de pouvoir réellement embrasser la personnalité de ceux qu’elle étudie. Et de surcroit, je ne garantis rien quant à ma faculté d’être « objectif » dans ce genre d’exercice, sachant souvent bien mal évaluer en quoi je suis objectif, et n'étant  pas du tout graphologue moi-même.

 

Je n’ai comme base de travail pour cette graphologie qu’un court extrait écrit de la main de Sarkozy, qui figurait en bas du tract fourni avant le premier tour, et dont j’ai fait une photographie pour que vous puissiez juger sur pièce.

 

L’écriture de Sarkozy d’abord, est une écriture adulte. Les lettres sont bien dessinées, mais on voit qu’il s’est largement éloigné du modèle d’écriture qu’on nous apprend dans les écoles, des lettres bien liées entre elles et des petites arabesques qui finissent les o ou les a chez les enfants, ce que je m’étais étonné de retrouver dans l’écriture de Ségolène Royal.

 

Sarkozy a une écriture personnelle, témoignant d’un esprit indépendant, ce que montrent notamment ses lettres déliées au milieu de certains mots. Mais elle ne montre pas d’excès de ce caractère, puisque plusieurs lettres restent bien liées. Toutefois certaines lettres ne sont pas réellement terminées, comme certains ‘a’ qui restent très ouverts, ce qui indique une tendance à ne pas aller au bout des choses, à ne pas prendre le temps de terminer ce qui est entrepris.

 

Par ailleurs, Sarkozy n’écrit pas droit. Deux choses peuvent être remarquées à ce titre : la première est qu’il a tendance à écrire progressivement vers le bas. C’est presque imperceptible, mais on le voit notamment sur sa phrase « je ne me déroberai pas » dont la fin termine une demi-ligne en dessous du début de la phrase. C’est encore plus net sur le y de sa signature, qui descend très bas. C’est le signe d’un tempérament introverti, et même quelque peu mortifère.

 

La deuxième remarque sur ce point est que, au milieu de cette tendance générale à écrire vers le bas, Sarkozy écrit en zigzag, alternant les phases où il remonte ces lettres et celles où il les descend. Cela peut être interprété comme un signe d’instabilité, d’incohérence, voire même de malhonnêteté. Une écriture qui ondule ainsi montre que le contenu n’est pas assumé, qu'il y a une hésitation lorsqu’il est couché sur le papier. On le voit de façon très nette dans les passages « je ne vous trahirai pas », « je ne me déroberai pas », et encore  lorsque Sarkozy écrit « Je vous demande votre confiance ».

 

Dernière remarque sur cette courte analyse graphologique, concernant sa signature. Les premières lettres de ses noms et prénoms sont d’une taille très supérieure à celle de toutes les autres lettres. C’est très classiquement analysé comme le fait d’une personnalité mégalomane, égocentrée et imbue d’elle-même. Ici le N de Nicolas et le S de Sarkozy font 5 à 10 fois la taille des autres lettres. C’est donc un caractère très marqué.

 

Voilà. C’était vraiment très intéressant, non ? (je me repose avec ces billets pseudo-politiques… aaaah)

 

P.S: j'ai hésité à commettre ce billet, suite au commentaire posté par Alaligne sous celui qui concernait Royal. Encore une fois donc, ceci est de ma part une blague de potache, une plaisanterie, qui ne vise évidemment pas à produire quelque chose d'exploitable. Mais après tout, il suffit de remarquer la catégorie dans laquelle je poste ces billets pour le savoir.

21/04/2007

Mon pronostic

L'exercie fait florès, et puisque les membres de lieu-commun ne se sont toujours pas décidés à rester uniquement entre commentateurs politiques ou juristes, je me sens l'obligation de donner moi aussi un petit pronostic sur le premier tour de dimanche soir. Alors dans l'ordre alphabétique ça donne:
 
Allegro Vivace : votera pour le dernier candidat qui aura porté une jupe couleur lila. Sarkozy, portant le jean, se retrouve hors-jeu. Tous les autres restent en course.
 
Authueil : votera contre son beau-frère, lequel n'a pas dit pour qui il voterait. Etonnez-vous que certains soient perdus.
 
Bloghorrée : votera sur papyrus, au risque de ne pas être comptabilisé.
 
Ceteris-paribus : votera Junker. Ou Guy Roux.
 
Com-vat : la surprise de ce premier tour ! Hugues, au moment de se rendre dans l'isoloir, va faire un nervous breakdown! Et votera Guillermo.
 
Diner's room : Jules, se préparant à la république des blogs live sirotera quelques bières avant de voter, et glissera un bulletin pour Jean de La Fontaine dans l'urne.
 
Droit administratif : se fait bien mystérieux sur ses intentions, mais pourrait choisir lui aussi de boire avant de voter. Dalloz?
 
Econoclaste: a fait diversion en annonçant son vote pour monsieur Terranova. En l'absence d'un "moins nul" qui se détache du lot, trompera sa tristesse dans l'alcool en pensant à ses camarades parisiens qui partent en live.
 
Eolas : plus séduit par la moustache de José qu'il n'ose le dire, votera bel et bien pour lui.
 
Frédéric Rolin : obnubilé par sa pétition, le professeur passera son week-end à compter les ralliements et à les publier. Ne votera donc pas.
 
Koztoujours : autre nervous breakdown au moment de vérité. Réalisera enfin qu'il est profondément socialiste et votera pour Greletty, un ami à lui très ancré à gauche.
 
Krysztoff : le répète à tous ses proches depuis quelques semaines à chaque fois qu'on lui pose la question fatidique:
- "Pour qui tu vas voter Krysztoff? Hin, pour qui ?"
- "Pour le pape!"
 
Paxatagore : Votera pour la plus jolie fille du lot : Arlette.
 
Phersu : en attente du programme métaphysique des candidats, pourrait rester toute la journée de dimanche en état de félicitée extatique, et oublier lui aussi de voter.
 
Radical chic : rendra la politesse à Hugues. Et votera Tony Blair.
 
Un swissroll: sans surprise, ne votera pas. En tout cas pas avant juin prochain. (je me trompe?)
 
Vérel : sans surprise non plus. Votera blanc (oui je sais, celle là est facile. Hé! qui a dit les autres aussi?)
 
Versac : votera lieu-commun, mais n'en dira rien avant 20h00.
 
Et Pikipoki me direz-vous ? Je sais pas trop. Mes déterminismes sont bien établis. Ma façon de réagir aux événements autour de moi. Bref, tout va dépendre de la couleur des murs de mon ancienne école. Vous le saurez peut-être dimanche soir si vous venez vous aussi pour le live de la république des blogs.

28/02/2007

Ah tiens ?

Via Paxa, je trouve un petit test rigolo qui m'apporte enfin une lueur sur le choix que je devrai faire en avril prochain. 

medium_voynet_match.jpg

 

Dominique, sincèrement, je n'y avais pas pensé. Remarquez, si j'en crois le site, les candidats suivants auxquels je ressemble le plus, et qui se tiennent dans un mouchoir de poche, sont Marie-George Buffet, Ségolène Royal, et Nicolas Miguet. C'est plutôt épatant de ressembler au même point à toutes ces personnes en même temps non?

 

Si vous voulez tester vous aussi, c'est ici.