05/11/2009

Internaute, lance ta Lefebvrinade !

Frédéric Lefebvre.jpgJ'arrive tout juste de chez Jules dont le dernier article sur une récente sortie de l'inénarrable Frédéric Lefebvre m'a fait réagir. Jules rapporte des propos du porte-parole de l'UMP au sujet du débat sur l'identité nationale. Je les recopie à nouveau ici pour que mon article soit clair :

 

"La question de l’identité nationale, c’est en réalité la question de la langue française. C’est la question de notre culture, de notre identité culturelle. Le texte Hadopi, moi je considère qu’il faut aller plus loin sur certaines questions pour défendre l’exception culturelle française (…)."

 

L'argument est tellement ridicule que je le trouve drôle. Il donne le sentiment que le terme Hadopi lui est venu dans la bouche comme un réflexe myothatique tant il est incohérent avec le sujet abordé. Donnez un coup de pied dans la chaise de Lefebvre endormi et il criera "Hadopi ! "en se réveillant en sursaut. Du coup j'ai eu une idée, que j'ai indiqué en commentaire chez Jules mais que je reprends ici. Pourquoi ne pas créer des variations sur la phrase de Frédéric Lefebvre et proposer nous aussi des défenses absurdes du texte Hadopi ? Et dans la mesure justement où l'on part sur un humour absurde je pense qu'avec un peu de talent on doit pouvoir aller assez loin.

 

Pour ma part je me contente de deux propositions de départ sans doute pas super drôles, mais pour lancer le mouvement, dans l'éventualité où certains soient tentés (qui sait, après tout Lefebvre est coutumier des sorties hors-sujet, quelques-uns ont peut-être envie de le prendre au jeu).

 

Voici mes propositions :

“La présidence de l’EPAD, c’est en réalité la question de la place de la jeunesse dans notre société. Le texte Hadopi moi je considère qu’il faut aller plus loin sur certaines questions pour défendre les jeunes talents.”

“La question de la taxe professionnelle, c’est en réalité la question du rayonnement de la France dans le monde, de notre place dans le concert des nations. Le texte Hadopi moi je considère qu’il faut aller plus loin sur certaines questions pour défendre les artistes français.”

 

 A vous ?

Commentaires

Très bon !

Écrit par : Olivier | 05/11/2009

J'aime beaucoup !

"La question de la réforme des lycée, c’est en réalité la question du rapport de la jeunesse avec les nouveaux médias. C’est la question de l'avenir de notre culture nationale Le texte Hadopi, moi je considère qu’il faut aller plus loin sur certaines questions pour défendre le droit à l'éducation pour tous (…)."

Sans compter que ce gars qui prétend défendre l'art de la langue française manie surtout l'anacoluthe !

Écrit par : samantdi | 05/11/2009

"La question de la zoophilie, c’est en réalité la question de l'amour pour les bêtes. Le texte Hadopi, moi je considère qu’il faut aller plus loin dans la fraternité avec le vivant pour rendre les zoos moins moroses. "

Écrit par : Olivier | 05/11/2009

L'affaire Polanski, c'est en réalité la question du rapport entre les artistes et leur jeune public. Le texte Hadopi, moi je considère qu’il faut aller plus loin sur certaines questions pour défendre le droit de cuissage

Écrit par : Tom Roud | 05/11/2009

Le grand emprunt, c'est en réalité la question du coût de ma nouvelle salle de bain. C'est la question de notre Carlage, de notre intimité corporelle. Le texte Hadopi, moi je considère qu'il faut aller plus loin sur certains Sujets pour défendre le financement public de la vie privée.

Bon, ce n'est pas que j'aie que ça à faire, mais c'est quand même tentant d'y revenir...

Écrit par : Olivier | 05/11/2009

“La question de la parité aux élections, c’est en réalité la question du rôle des élections dans la démocratie. Le texte Hadopi moi je considère qu’il faut aller plus loin sur certaines questions pour défendre le droit à l'image des élus.”

Écrit par : polluxe | 05/11/2009

Aaaah ! Vous êtes excellents !
La zoophilie, le carrelage de grand-maman, la réforme des lycées, le grand emprunt, la parité, etc. mais oui !! Tout ça est lié ou peut être résolu par Hadopi !
Dans le côté grand n'importe quoi j'accorde un bonus à Olivier et Tom !

Continuons ainsi !

Samantdi oui j'avais vu l'anacoluthe et l'avais d'ailleurs remarquée dans mon commentaire chez Jules. Elle renforce le caractère tombé du ciel du terme Hadopi, c'est ça qui rend la chose vraiment amusante !

Une petite pour la route :

"Les canards dans les chansons de Lara Fabian sont une affaire qui nous concerne tous en tant qu'humains dotés de cordes vocales. Le texte Hadopi, je considère qu'il faut aller plus loin sur certaines questions de formations musicales."

Youhou, la journée de demain a une bonne chance de devenir rigolote. ^^

Écrit par : pikipoki | 05/11/2009

" La question de l'anacoluthe, c'est en réalité la question de la rupture. C'est la question de notre rhétorique, la rhétorique de notre projet. Le texte Hadopi, moi je considère qu'il faut aller plus loin et intégrer les anantapadotons et les enthymémismes à la communauté laryngale."

Écrit par : Olivier | 05/11/2009

"La question de notre plate-bande, c'est en réalité la question de l'aménagement du terrain familial. C'est la question des nains de jardin, de la tondeuse à papa. Le texte Hadopi, moi je considère qu'il faut passer plus bas sur la gauche pour préserver les coquelicots."

Écrit par : pikipoki | 06/11/2009

Merci à Olivier d'avoir chanté la beauté des anantapadotons et des enthymémismes, qui, sans lui, me serait restée inconnue i

Écrit par : samantdi | 06/11/2009

Soyons justes : tout est parti de l'anacoluthe ! Merci en tout cas pour ce petit jeu très amusant. Et faites-nous signe pour le prochain brainstorming sauvage.

cheers,
Olivier

Écrit par : Olivier | 06/11/2009

Merci pour votre participation. J'espère que nous aurons d'autres occasions de nous amuser ainsi.

Écrit par : pikipoki | 09/11/2009

Écrire un commentaire